© 2009 l'escargotier

Un nouvel espace à l'escargotier, une salle d'accueil, centre de ressource, gîte d'étape, dojo... qui pour le moment invite à l'écoconstruction.

Venez participer au chantier participatif.

La construction d'une salle polyvalente pour la transition écologique.

 

Depuis la coupe des arbres, débardés avec les chevaux en automne, nous avons avancé sur la construction de la salle polyvalente de l'Escargotier. Cet espace sera un lieu de partage autour de la transition écologique. La construction se doit d'être en ce sens.

Nous recherchons des matériaux qui pourraient avoir une seconde vie. Ainsi, si vous avez de la matière première pour faire pousser l'Escargotier, nous serons ravis de les valoriser et de les mettre en œuvre pour créer cet espace de vie. Différent événements vous convient à venir partager cette aventure. Agenda

 

Ce que nous cherchons :

Des lots de bouteilles colorées pour faire des murs de verre (type brique de verre en bouteilles).

Bouteilles de vin et de bière blanches ou colorées oranges, marrons, bleues, jaunes, vertes... (Nous disposons déjà de bouteilles de cidre).

Ardoises losange naturelle 33x33 ou plus grandes qui seront retaillées.

Fenêtres double vitrage avec ou sans bati bois.

Tomettes terre cuite.

 

 

Pourquoi ce lieu :

Nous avons déjà rénové notre habitation et souhaitons créer un nouvel espace pour nos activités d'accueil et de transmission de savoir.

Ce lieu sera composé de 3 espaces:

 

Un centre de ressources sur l'écologie et le terroir du Marais Vernier afin d'alimenter les personnes sur la transition scientifiques, écologues pour la gestion du territoire et les habitants et nouveaux venus au Marais Vernier.

 

Une salle polyvalente qui pourra être un dojo, une salle de projection , une salle de cours et de réunion...

 

Et un gîte d'étape dédié aux étudiants en permaculture, randonneurs, cyclistes et amoureux de la nature.

 

L'éco construction :

L'escargotier est un CDFP Centre de Démonstration et de Formation à la Permaculture. L'éco construction est un point fort et maîtrisé que nous souhaitons mettre en avant.

Ce qui est déjà réalisé pour cette construction : Une charpente en bois rond avec des aulnes du marais vernier, débardés avec des chevaux de trait, écorcés à la main, et assemblés depuis peu, protégée par un par pluie. La forme de la charpente laisse place à une baie vitrée, inspirée des maisons earthship (bio climatiques) tout en favorisant l'intégration paysagère. Le rayonnement solaire pénétrant par cette baie, réfléchira sur un sol en terre cuite pour accumuler la chaleur par inertie.

 

Le toit

Le choix des ardoises est lié au fait que nous avons déjà une bonne partie de la ressource et que l'autre peut être faite de recup'. Cependant la pente du toit offre la possibilité de mettre une couverture en chaume ou en tavaillons pour les générations futures.

 

Isolation et habillage intérieur

La Normandie est grande productrice de lin. Cela nous permet d'avoir accès à l'anas de lin qui est la paille issue de l’extraction de la fibre. Un « déchet » qui avant d'être épandu sur les champs ou dans les jardins peut avoir une fonction d'isolant dans son parcours de vie.

Un coffrage est donc prévu, comme nous l'avons précédemment fait pour l'habitation. Des planches d'OSB contre les chevrons de la charpente et un lambris qui ferme ce coffrage pour emprisonner une épaisseur de 22cm de lin.

 

Le torchis est la technique qui nous permettra de valoriser la terre argileuse du site. Son extraction permettra d'agrandir la marre et d'accueillir une plus grande bio diversités. Cette terre combinée à des fibres constituera les murs de cloison, le pignon ainsi que le banc de masse et le tubage d'évacuation des fumées du chauffage au bois.

Afin de profiter au mieux de l'inertie par la masse thermique du torchis, le pignon EST-NORD EST plus soumis aux vents froids sera composé d'un mur hybride. Béton de lin (chaux-paillette de lin à l’extérieur) et torchis (à l’intérieur). Le béton de lin peut être remplacé par un torchis allégé afin de diminuer les besoins en chaux.

 

La lumière.

La lumière étant un point important du confort de vie dans ces pièces, sera en grande partie assurée par la longue baie vitrée panoramique ainsi que des briques de verre fabriquées avec des bouteilles de verre.

 

Énergie

L'objectif est de réduire les besoins en énergie en favorisant la captation solaire sur le bâtiment par les baies vitrées. Par ailleurs nous installerons aussi un chauffe eau solaire, combiné au bouilleur du poêle à bois de l'habitation.

Le four à pain, l'insert/forge et la marmite de 150l de l'atelier redistribueront les calories par le conduit de cheminée et un banc de masse en terre crue et terre cuite.

Des panneaux photovoltaïques sont prévus à minima pour répondre aux besoins en électricité. Ces panneaux ne sont pas une solution anodine du point de vue du bilan carbone mais permettront un confort moderne minimum ainsi que la résilience et l'autonomie de l'habitat.

Les vents faibles sur le site ne permettent pas d'installer d’éolienne, ce qui aurait été une technologie intéressante.

wanted-métériaux-écoconstruction-sans fo